Un chantier moderne

580_haut_jardin_avec_grue_vue_vers_donjon005.jpg - Château du Haut-Koenigsbourg, Alsace, France
La rapidité d'exécution de ce chantier est largement due à la modernité des techniques employées en ce début de 20e siècle. 

Dès 1901, une station de pompage, actionnée par un moteur à essence, fournit l'eau courante aux machines et aux hommes. Elle a été utilisée jusqu'en 2013.

Une carrière est ouverte à une centaine de mètre du chantier, à l'Oedenburg. Une locomotive à vapeur, nommée "Hilda" par l'équipe des serruriers qui l'entretient, est mise en service en janvier 1902.

Elle achemine les pierres de la carrière au château. Trente chevaux ont été nécessaires pour tracter ses 5 tonnes de la gare de Sélestat jusqu'au château fort du Haut-Koenigsbourg !

Une broyeuse à grès, actionnée par un moteur à vapeur, est utilisée pour produire le sable nécessaire au bon déroulement du chantier.

L'électricité

Deux grues mécaniques sont présentes dès 1901. L'une d'entre elles circule sur des rails surplombant le haut-jardin, l'autre est installée à l'intérieur du donjon. Elles sont électrifiées en 1902 par le biais d'une machine à vapeur transportable appelée "locomobile". Grâce à cette technique, le chantier est aussi éclairé, alors que les villages au pied du château fort n'auront le courant qu'après la Première Guerre Mondiale.
  • Version pdf
  • Imprimer cette page
  • Partage Facebook
  • Partage twitter
  • Partage Google+
  • Partage pinterest
  • Ajouter aux favoris
580_haut_jardin_avec_grue_vue_vers_donjon005.jpg - Château du Haut-Koenigsbourg, Alsace, France