Une restauration respectueuse du passé du château

012418_haut_koenigsbourg.jpg - Château du Haut-Koenigsbourg, Alsace, France
Le jeune architecte berlinois Bodo Ebhardt est nommé par Guillaume II pour diriger les travaux. A la fois architecte et spécialiste des châteaux forts, il s'appuie sur des principes rigoureux.

Tout d'abord, il conserve et analyse les décombres et pans de mur. Ensuite, il consulte et interprète de nombreux textes d'archive. Enfin, il établit des comparaisons avec d'autres châteaux forts européens.

Toutes ces études lui permettent d'identifier les différentes parties du château, de recréer des décors plausibles et de compléter la ruine de manière vraisemblable.
Les murs encore en place sont vérifiés bloc par bloc et les parties fragiles sont remplacées à l'identique. Une patine permet ensuite d'homogénéiser le tout. Afin de signaler les parties restaurées, B. Ebhardt imagine des marques de restauration : chaque bloc remplacé porte une marque taillée dans la pierre. Chaque marque correspond à une année de travail et l'ensemble compose un calendrier de huit années, de 1901 à 1908. De nos jours, ces signes sont toujours facilement identifiables dans tout le monument.
  • Version pdf
  • Imprimer cette page
  • Partage Facebook
  • Partage twitter
  • Partage Google+
  • Partage pinterest
  • Ajouter aux favoris
012418_haut_koenigsbourg.jpg - Château du Haut-Koenigsbourg, Alsace, France