Un chantier de restauration colossal

47_vue_depuis_l'entrée_1903.jpg - Château du Haut-Koenigsbourg, Alsace, France

Huit ans de travaux

A peine le château du Haut-Koenigsbourg est-il acquis par Guillaume II que les travaux commencent. L'empereur souhaite reconstruire intégralement la forteresse telle qu'elle se dressait au 15e siècle et confie les travaux à l'architecte-historien Bodo Ebhardt.

Dès 1900, de gros travaux de déblaiement précèdent les travaux de restauration, une grande campagne de relevés photographiques est effectuée. Elle se poursuivra tout au long des travaux.

La première pierre du château du Haut-Koenigsbourg est posée en 1901. Le donjon est le premier élément restauré. Sa reconstruction symbolise le pouvoir de son nouveau propriétaire et, de façon très pratique, permet de dégager les pierres du sol. Dès lors, les premières critiques acerbes pleuvent…

En 1906, l'aigle impérial est installé au sommet du donjon. Il était prévu que le chantier soit terminé à cette date mais des problèmes de failles dans les murs ont considérablement ralenti les travaux. Un complément financier se révèle également nécessaire.

Inauguration

Deux ans plus tard, le 13 mai 1908, le château du Haut-Koenigsbourg est enfin inauguré en grande pompe. Les travaux de finition et les aménagements intérieurs, dont les peintures murales réalisées par l'artiste alsacien Leo Schnug, se poursuivent néanmoins jusqu'à la Première Guerre Mondiale. Le conflit stoppe tous les travaux, laissant quelques décorations inachevées, comme la chambre "dorée" du donjon, laissée à l'état brut.

Pour en savoir plus sur : "Un chantier de restauration colossal"

  • Version pdf
  • Imprimer cette page
  • Partage Facebook
  • Partage twitter
  • Partage Google+
  • Partage pinterest
  • Ajouter aux favoris
47_vue_depuis_l'entrée_1903.jpg - Château du Haut-Koenigsbourg, Alsace, France