Les personnages emblèmatiques de la restauration du château du Haut-Koenigsbourg

Bodoparapluie.jpg - Château du Haut-Koenigsbourg, Alsace, France
Les 3 personnages importants de la restauration du château du Haut-Koenigsbourg : l'empereur allemand Guillaume II, l'architecte Bodo Ebhardt et l'artiste Leo Schnug. Présentation…

Guillaume II (1859-1941)

Guillaume II (Friedrich Wilhelm Viktor Albrecht von Hohenzollern), né le 27 janvier 1859, est le dernier empereur allemand et dernier roi de Prusse. Il règne de 1888 à 1918.

Son règne est marqué par la révolution industrielle et un militarisme exacerbé.
Désireux d'être le chef moderne d'un pays dynamique, il renvoie, dès 1890, le chancelier Bismarck et lance un plan économique et social qui transforme l'Allemagne en une grande puissance industrielle.
Il ne renouvelle pas le pacte germano-russe d'assistance mutuelle et mène une politique étrangère agressive qui le met rapidement en confrontation avec le Royaume Uni et la France. Il se rapproche alors de l'Autriche et de l'Italie et entreprend un vaste effort de réarmement. En 1914, il engage son pays dans la Première Guerre Mondiale. Il abdique le 9 novembre 1918 et se retire aux Pays-Bas où il meurt en 1941. Tout au long de sa vie, passionné par les arts classiques et l'archéologie, il rêve de Moyen Âge et de vertus chevaleresques.

Soucieux d'égaler son grand père Guillaume Ier et de s'inscrire dans la lignée des grands empereurs, il exprime son ambition dans la restauration du Haut-Koenigsbourg. Il suit le chantier de très près, établit des liens étroits avec l'architecte, et visite le chantier tous les ans.

Bodo Ebhardt (1865-1945)

Né le 5 janvier 1865 à Brême d'un père fabricant de meubles, il meurt le 13 février 1945 au château de Marksburg qu'il habite depuis 1909.
Après avoir suivi des cours d'ébénisterie à l'école des arts décoratifs de Berlin, il devient architecte.

Féru de châteaux forts, il publie en 1899 "Deutsche Burgen", livre dans lequel il propose des reconstitutions de ruines. La même année, il fonde l'Association pour la conservation des châteaux forts allemands (Deutsche Burgenvereinigung) au château de Marksburg, à Braubach en Allemagne.

Il édite Der Burgwart, une revue sur les châteaux, qui milite en faveur de la conservation, et surtout de la restauration des châteaux forts médiévaux, ce qui lui vaut de nombreuses critiques d'opposants à la restauration. Sa passion pour le Moyen Âge et ses restaurations de châteaux forts lui attirent la sympathie de Guillaume II, qui lui rend régulièrement visite dans son atelier berlinois.
Dans le cadre de la restauration du Haut-Kœnigsbourg, il voyage beaucoup à l'étranger pour s'inspirer de forteresses existantes. De surcroît, il mène souvent plusieurs chantiers en même temps, ce qui lui vaudra le sobriquet de « rasender Bodo » (Bodo le pressé !)

Leo Schnug (1878-1933)

Leo Schnug est un dessinateur, artiste-peintre, né à Strasbourg en 1878. Victime de l'alcool et de la solitude, il décède à l'hôpital psychiatrique de Brumath-Stephansfeld, le 15 décembre 1933. Il repose au cimetière de Lampertheim, dans le Bas-Rhin, où sa tombe peut toujours être visitée.

Sa première intervention au château date de 1908, lorsqu'il prépare les croquis des costumes du défilé de l'inauguration. Jusqu'en 1914, il peint les principales peintures murales du monument, dont la fameuse salle des fêtes de l'empereur et la salle des trophées de chasse. Il est aussi l'auteur des œuvres suivantes :
  • "Saint Martin partageant son manteau" (Musée de Strasbourg)
  • Décorations murales de la Maison Kammerzell et l'ex-pharmacie du Cerf à Strasbourg
  • "Der von Tierstein" à la mairie de Lampertheim
  • Version pdf
  • Imprimer cette page
  • Partage Facebook
  • Partage twitter
  • Partage Google+
  • Partage pinterest
  • Ajouter aux favoris
Bodoparapluie.jpg - Château du Haut-Koenigsbourg, Alsace, France